3ème Congrès de Santé Publique en Côte d’Ivoire

Abidjan, Côte d’Ivoire. Du 23 au 24 Novembre 2023 a eu lieu le 3ème  Congrès de Santé Publique Côte d’Ivoire, organisé tous les deux (02) ans par l’Institut National de Santé Publique (INSP).  Cette 3ème édition a mis en lumière les défis sanitaires auxquels la jeunesse ivoirienne et africaine est confrontée. En effet, ce congrès avait pour thème « Promotion de la santé des jeunes : déterminants sociaux et environnementaux ». 

Le congrès a réuni, en présentiel et en ligne, des experts multidisciplinaires de divers pays africains (Burkina Faso, Guinée, Sénégal, République Démocratique du Congo, etc.), pour discuter des problématiques de santé de cette tranche de la population. L’organisation de ce congrès a été présidée par Professeur Sackou-Kouakou Julie, rédactrice en chef du Bulletin de Santé Publique de Côte d’Ivoire. 

« Les jeunes, qui représentent plus de 77% de la population ivoirienne, comme dans de nombreux pays africains, font face à de nombreux défis en matière d’éducation, d’emploi et surtout de santé. Pour répondre à ces défis, plusieurs programmes d’insertion sociale et économique sont développés (comme le programme Emploi Jeunes en Côte d’Ivoire). Si ces programmes ambitionnent d’assurer leur autonomie sur le plan économique, il faut tout de même relever les limites quant à la prise en compte de leurs problèmes de santé. » a indiqué Prof Sackou-Kouakou Julie

Plus de 100 communications et 15 posters ont été présentés lors de ce congrès, abordant plusieurs thématiques, notamment, la consommation de substances psychoactives, les comportements à risques en santé, la santé sexuelle reproductive, les milieux de vie et environnements psychosociaux, la promotion de la santé, l’offre et le recours aux soins. 

Le Bulletin de Santé Publique de Côte d’Ivoire (BSP-CI), partenaire de ce congrès scientifique, a été présenté aux participants. Les membres de l’équipe éditoriale sont restés disponibles sur un stand où les visiteurs ont pu découvrir la version en ligne du BSP-CI et s’abonner. Cet espace a contribué à renforcer la promotion du bulletin comme opportunité et catalyseur pour la diffusion de connaissances et d’innovations.

Le Directeur de l’INSP, Professeur Claude N’DINDIN, a souligné l’importance de cet outil de vulgarisation. Il a insisté sur la visibilité qu’il offre aux travaux de recherche de qualité. Le BSP-CI a ainsi été reconnu comme un atout majeur pour diffuser des informations justes et fiables sur les activités de recherche et/ou de routine. Ces informations devant permettre une prise de décision éclairée.

« Le Ministère en charge de la Santé de Côte d’Ivoire dispose d’un formidable outil de vulgarisation de vos travaux : le Bulletin de Santé Publique de Côte d’Ivoire. C’est un bulletin trimestriel essentiellement en ligne. Il permet à tout communicant d’apporter l’information juste et fiable sur ses activités de routine ou de recherche. Aussi, voudrions-nous profiter de l’occasion, pour vous inviter à vous y abonner, mais aussi à l’utiliser, pour diffuser, vulgariser et valoriser les résultats de vos travaux de recherche, ou activités de routine au travers des articles complets ou des notes de terrain, à partager vos réflexions, vos innovations par des notes de synthèse qui, nous en sommes sûrs, rendront de grands services à toute la population. », a-t-il affirmé.  

Cérémonie de lancement du Bulletin de Santé Publique de Côte d’Ivoire

Le Ministre de la santé, de l’hygiène publique et de la couverture maladie universelle, Pierre N’Gou DIMBA, a officiellement lancé le Bulletin de Santé Publique de Côte d’Ivoire (BSP-CI) ce mardi 18 juillet 2023. La cérémonie s’est déroulée à l’Institut National de Santé Publique (INSP) en présence de l’ambassadrice des États-Unis en Côte d’Ivoire, SEM Jessica Davis Ba.

Le BSP-CI est le fruit d’un partenariat entre l’Institut National de Santé Publique (INSP) de Côte d’Ivoire, l’International Association Network of Public Health Institute (IANPHI), le Center of Disease Control (CDC) USA et l’université d’Emory aux États-Unis. Il est une plateforme de partage d’informations et de données de recherche en santé publique pour permettre aux décideurs, aux chercheurs, aux professionnels de la santé et à l’ensemble de la population, d’accéder à l’information exacte, basée sur des données scientifiques.

« Des preuves antérieures ont montré que les retards dans les communications en matière de santé et le manque d’informations factuelles sur la santé publique ont, dans de nombreux cas, conduit à des décisions sans fondement scientifique, rendant difficile la prise en charge des menaces de santé publique de grande ampleur. Par conséquent, le BSP-CI vient à point nommé. En tant qu’outil de vulgarisation, il permettra de disséminer les résultats de recherches, de favoriser la prise de décision éclairée basée sur les évidences et d’aider à la mise à jour des directives de santé publique », Pierre N’Gou DIMBA.

Le comité de gestion du BSP-CI est basé à l’INSP. Il a pour mission de superviser les travaux de production du BSP-CI et d’organiser la collecte, le traitement et la production de données.  « Il convient de remercier toutes les structures du Ministère, les partenaires techniques et financiers, qui ont soutenu l’INSP dans la production du premier numéro du BSP-CI. Je voudrais inviter tous les acteurs impliqués dans les questions de santé, à ne ménager aucun effort, afin que les résultats de leur recherche, de leurs travaux soient connus de tous à travers le BSP-CI », Professeur Claude NDINDIN, Directeur général de l’INSP.

Le BSP-CI, outil donc de vulgarisation des travaux de recherche, est disponible en version imprimée et numérique via www.bsp.inspci.org. Il est possible de s’abonner sur le site web pour recevoir par courrier électronique les différents numéros du BSP-CI. Les contributeurs peuvent soumettre via le site web leurs articles.

 

Photo de groupe des rédacteurs en chef du Bulletin de Santé Publique de Côte d’Ivoire et du Burkina Faso

La Côte d’Ivoire partage son expérience en Tanzanie

Une délégation ivoirienne composée de Prof. YAVO William, Prof. SACKOU-KOUAKOU Julie
Ghislaine et Dr N’ZI-BOA Tania, tous membres du comité de gestion du Bulletin de Santé de
Publique de Côte d’Ivoire (BSP-CI), ont participé à un atelier d’échange technique sur le
bulletin de santé publique. Cet atelier s’est tenu à Arusha en Tanzanie du 30 et 31 mai 2023.
Environ 50 participants issus de 15 pays dont seulement 2 pays francophones (Côte d’Ivoire
et Burkina Faso) ont pris part à cet atelier. Les objectifs de cet atelier étaient les suivants :

  1. Établir des modèles et bonnes pratiques pour la communication des données dans le
    BSP ;
  2. Partager les leçons apprises et les meilleurs pratiques pour établir et renforcer les
    BSP ;
  3. Identifier les priorités et les ressources en matière d’assistance technique.

Au cours de cet atelier, diverses expériences ont été partagé en matière de formalisation,
promotion et pérennisation du BSP. Une séance de travail s’est tenue entre les délégations
de la Côte d’Ivoire et du Burkina-Faso afin de discuter des avancées de chaque pays.

À l’issue de l’atelier, la Côte d’Ivoire à l’instar des autres pays présents, a reçu les félicitations
et encouragements de Bloomberg Philanthropies et du CDC. Bloomberg Philanthropies et le CDC ont par ailleurs, réitéré leur disponibilité à accompagner les pays dans la mise en place et à la pérennisation de leurs BSP respectifs.

La Côte d’Ivoire renforce la confiance dans la santé publique avec le premier bulletin de santé publique

24 Avr 2023 Activités

Pr Julie Sackou-Kouakou, rédactrice en chef, Bulletin de Santé Publique de Côte d’Ivoire, Institut National de Santé Publique de Côte d’Ivoire, et Marie Deveaux, responsable de la communication, IANPHI 19 avril 2023.

L’Institut National de Santé Publique (INSP), institut membre de l’International Association Network of Public Health Institute (IANPHI), a en coordination avec les parties prenantes nationales et avec le soutien de l’IANPHI et des Centers for Disease Control and Prevention (CDC) des États-Unis, publié ce mois d’avril 2023, le premier bulletin de santé publique du pays.

Le but du bulletin de santé publique est d’informer les professionnels de la santé et la population des menaces pour la santé publique et de fournir des informations sur la prévention et le traitement afin que des mesures puissent être prises pour minimiser les menaces de santé publique. Le bulletin présentent généralement des résultats et des données de recherche, des rapports de surveillance et des rapports sur les épidémies. 

Publié sur une base trimestrielle, le bulletin de santé publique de Côte d’Ivoire est la voix faisant autorité du ministère de la Santé, de l’Hygiène publique et de la Couverture sanitaire universelle, fournissant une source fiable, opportune et influente d’informations sur la santé publique. Selon le Prof. Claude N’dindin, Directeur général de l’INSP et directeur de publication du bulletin, « la principale mission du bulletin est de combler le fossé d’accès à l’information entre les décideurs, les chercheurs, les professionnels de santé et tous ceux qui s’intéressent aux questions de santé. « 

Le bulletin sert de canal de communication aux praticiens, jeunes chercheurs et acteurs de tous les domaines socio-sanitaires pour partager les expériences d’interventions, les résultats des analyses de données de routine et des recherches menées aux niveaux infranational et des districts du système de santé national. Le bulletin permet également de former de jeunes chercheurs à la rédaction de manuscrits scientifiques.

Le premier numéro du bulletin comprend six articles portant en partie sur la santé maternelle et infantile. Il est disponible sur www.bsp.inspci.org et est diffusé par voie électronique à plus d’un millier de destinataires, y compris le personnel du ministère de la Santé, de l’Hygiène publique et de la Couverture sanitaire universelle et des institutions partenaires au niveau national, niveaux régional, départemental et local. 

Reconnaître la valeur de la recherche nationale

Le bulletin fait suite à un effort de plusieurs années de la direction de l’INSP pour revitaliser les activités de l’institut, qui se concentrent sur la recherche en santé publique et le développement de la main-d’œuvre, après avoir subi des perturbations pendant la crise post-électorale de 2010-2011. 

En septembre 2020, l’INSP, l’IANPHI et le CDC USA ont organisé un  atelier sur l’outil de  développement par étapes pour évaluer la capacité de l’INSP, identifier les lacunes et élaborer une feuille de route pour réaliser l’ambition de l’INSP de devenir un centre d’excellence pour la recherche en santé publique.

« La mise en place du bulletin de santé publique s’inscrit dans un mouvement mondial de promotion des activités de recherche en santé », a déclaré le Professeur William Yavo, directeur adjoint de la formation et de la recherche à l’INSP et directeur adjoint de la publication du bulletin. « Il y a des projets dans l’écosystème de la recherche en santé à l’INSP et dans d’autres structures, qui n’ont pas été suffisamment valorisés par le grand public. » La pandémie de COVID-19 et la nécessité de contrer l’influence de la désinformation ont rendu la création d’un bulletin d’autant plus pertinente pour l’INSP.

En 2022, l’INSP a reçu le soutien de l’IANPHI et du CDC USA pour mettre en œuvre un projet de bulletin de santé publique. « Nous avons saisi l’opportunité de notre partenariat étroit avec l’IANPHI et le CDC pour créer un bulletin de santé publique », a déclaré le Professeur Yavo. « Le bulletin nous permet d’apporter des preuves scientifiques pour faciliter la prise de décision et fournir des informations fiables sur la santé de la population aux acteurs de la santé, aux décideurs et au grand public. »

Le Professeur Yavo a remercié son équipe pour le succès du projet. « Je veux dire à quel point je suis fier d’avoir une telle équipe », a-t-il déclaré. « Sans leur engagement, nous n’aurions pas réussi ».

Un travail d’équipe

Une visite conjointe IANPHI-CDC USA à Abidjan en août 2022 a aidé l’INSP à progresser vers l’établissement du bulletin. Le personnel de l’INSP et du CDC a travaillé pour définir la portée du bulletin, identifié les sources d’articles de données, identifié les principales parties prenantes du PHB et développé des stratégies pour promouvoir et diffuser le bulletin.

Le CDC USA a également partagé son document d’orientation pour le lancement d’un bulletin de santé publique , a tenu des réunions régulières pendant plusieurs mois avec l’INSP pour discuter de problèmes spécifiques à chaque pays, a dispensé une formation à la rédaction scientifique et a invité l’institut à rejoindre la communauté de pratique mensuelle avec d’autres éditeurs de Bulletins de santé publique soutenus par le CDC américain pour discuter des défis et des meilleures pratiques.

« Le soutien du CDC USA et de l’IANPHI a aidé l’INSP à établir le bulletin, mais le leadership et l’appropriation du projet par l’INSP ont été la clé des succès que nous avons observés jusqu’à présent », a déclaré Henry Vandi, chercheur en santé au programme NPHI du CDC USA qui a travaillé en étroite collaboration avec le Professeur Yavo et ses collègues de l’INSP. 

Direction et défis

En février 2023, le ministre de la Santé, de l’Hygiène publique et de la Couverture Maladie Universelle, Pierre Dimba, a signé un arrêté pour formaliser la création du bulletin sous la coordination de l’INSP. Le décret définissait la structure de gestion du bulletin et formait un conseil consultatif.

Présidé par M. Dimba, le conseil consultatif regroupe plusieurs institutions, dont l’Institut National d’Hygiène Publique, l’Institut Pasteur de Côte d’Ivoire, le Programme d’épidémiologie de terrain et de formation en laboratoire, trois universités, le bureau de pays de l’OMS et le Bureau de pays du CDC américain.

Le secrétariat du conseil consultatif est assuré par le directeur de l’INSP, le Professeur N’dindin, qui anime également le comité de gestion du bulletin. Une rédactrice en chef, le Professeur Julie Sackou-Kouakou, et trois adjoints, le Dr Djane Adou, le Dr Tania N’Zi-Boa, le Dr Raïssa Kourouma – tous chercheurs de l’INSP, ont été nommés pour animer un comité éditorial de chercheurs de l’INSP et d’autres instituts de recherche. À ces chercheurs, s’ajoute M. Emmanuel DABO qui a été recruté comme Coordonnateur technique dans le cadre du projet. Professeur Sackou, qui avait hâte de voir le projet se concrétiser pendant ses quatre années à l’INSP, s’est dite « honorée de participer à la démocratisation de l’information de santé ».

L’un des défis auxquels le Professeur Sackou et ses adjoints ont été confrontés a été de convaincre des chercheurs d’autres institutions de se joindre au projet. Certains chercheurs craignaient que la publication de leurs découvertes dans le bulletin ne les aide pas à faire avancer leur carrière comme le fait la publication dans des revues scientifiques. Pour les convaincre, le Professeur Sackou a souligné que les articles publiés dans le bulletin contribuent à la promotion et à la vulgarisation de la science, ce qui compte pour l’avancement des chercheurs.

Un autre défi consiste à amener les professionnels du secteur de la santé qui ne sont pas des chercheurs à rédiger des manuscrits scientifiques. Les différentes formations à la rédaction scientifique prévues dans le projet permettront de relever ce défi.

Depuis 2016, le CDC USA a soutenu la création et le renforcement de bulletins dans 17 pays d’Afrique, d’Asie et d’Amérique latine, y compris l’Ouganda et le Rwanda, dont les bulletins ont éclairé le développement du bulletin de la Côte d’Ivoire. La Côte d’Ivoire partage les enseignements tirés de l’établissement de son bulletin avec le Burkina Faso, un pays francophone voisin, qui élabore également un bulletin de santé publique avec le soutien du CDC USA et de l’IANPHI.

« Il est important que les bulletins de santé publique soient accessibles et considérés par le public comme une source d’information fiable », a déclaré Henry Vandi. 

Pour le Professeur Yavo, les bulletins de santé publique sont également essentiels pour éliminer la barrière de la langue entre les chercheurs et la population et rendre les résultats des projets de recherche accessibles au public. « Notre bulletin crée un espace pour traduire en mots simples les directives de santé publique visant la prévention, la promotion et les soins aux patients », a-t-il déclaré. « En fin de compte, cela renforcera la confiance des gens pour s’approprier leur santé et leur éducation à la santé et les encouragera à adopter des comportements responsables. »

Une cérémonie de présentation aux intervenants est prévue pour lancer officiellement le bulletin. En attendant, le Professeur Sackou et son équipe ont lancé la production des trois prochains numéros de 2023.

Abonnez-vous au Bulletin de Santé Publique de Côte d’Ivoire. Pour en savoir plus sur ce projet, contactez le professeur Sackou à jk.sackou@bsp.inspci.org .    

Ressources:

Recherche

+